http://affinitiz.com
Pour les MARQUES
http://affinitiz.pro
Pour les TPE/PME
http://affinitiz.net
Pour les PARTICULIERS

Le mag Facebook

Pourquoi être sur Facebook, et pour faire quoi?

Pourquoi Facebook? (et pas Myspace, Friendster, Twitter et les autres ?)

 

Nous avons délibérément exclu tous les concurrents directs de Facebook (Myspace, Friendster, Bebo, Hi5, etc.) pour deux raisons simples : 

• ils n’ont que très peu d’audience en France, mais surtout … 

• ils sont en déclin et nous voulons vous éviter d’investir sur des destinations qui n’existeront probablement plus dans 1 ou 2 ans.

 

Malgré sa forte croissance, nous avons également écarté Twitter, et ce pour 3 raisons :

• La première est que l’audience de Twitter est bien inférieure à celle de Facebook, probablement 80 à 100 fois moins importante ;

• La seconde est que Twitter est encore très pauvre en outils adaptés pour les marques et que les actions possibles sont bien plus restreintes (et difficile à réussir);

• La dernière est que Twitter reste un outil cantonné à une élite de « geek » 2.0 et autres mordus d’informations. Il est, en ce sens, bien moins grand public que Facebook et sa portée est plus limitée. En bref, Twitter c’est bien pour les startups 2.0 et les journalistes, pour les marques grand public, c’est beaucoup plus compliqué.

 

Pour les critères positifs, seul Facebook rassemble une masse critique d’utilisateurs qui mérite de s’y attarder (16 millions de comptes en France pour les plus de 18 ans) et offre des outils vraiment adaptés à des actions marketing efficaces (publicités ciblées, pages « fans » et applications).


Cependant, même si nos guides pratiques concentrent leurs efforts sur Facebook, nous n’écartons pas les autres media sociaux pour autant. En effet, une présence Facebook n’est absolument pas antinomique d’une présence sur Youtube ou Dailymotion, un compte twitter, un podcast ou encore un blog. Bien au contraire, tous ces autres outils sont parfaitement complémentaires avec votre page Facebook, ils vont même certainement vous aider à nourrir cette dernière de contenus intéressants (des vidéos, des émissions en podcast, des « dépêches » Twitter ou encore des articles de blogs).


En fonction de votre métier, de votre audience et de vos objectifs, une présence multiple est même recommandée. Une agence de communication aura intérêt à utiliser Slideshare pour ses PowerPoint, un blog pour sa veille, ses conseils et un compte Twitter pour son influence dans son écosystème. Un artiste aura intérêt à diffuser ses œuvres en podcast ou en vidéo. Un distributeur d’articles de sport aura intérêt à diffuser des vidéos des événements sportifs qu’il sponsorise, etc.

 

Bref, dans le domaine des media sociaux, il n’est pas toujours nécessaire de faire un choix écartant toutes les options au profit d’une seule. Parfois, il peut être intéressant de mixer plusieurs destinations qui s’enrichiront les unes les autres.

 

Concrètement, on y fait quoi sur Facebook ?

 

Facebook est bien entendu destiné à être utilisé par les particuliers pour rester en contact avec leur « réseau », c’est d’ailleurs sa destination première, mais c’est aussi un outil de communication et marketing très utile pour les marques, entreprises, associations, musiciens, auteurs, etc. Pour simplifier la suite, nous appellerons les « marques » tous les utilisateurs de Facebook à des fins professionnelles.

 

Les marques ont schématiquement trois manières de profiter de Facebook :

• La publicité ;

• La création d’une présence officielle (sous la forme d’une « page » la plupart du temps) ; et

• L’implémentation de fonctionnalités et/ou « widgets » Facebook sur leur site Internet existant.

 

La publicité

C’est la manière la plus simple de profiter de Facebook. Elle ne requiert pas de développement, pas de stratégie, pas de community management, bref, c’est la moins chronophage et la moins impliquante. De plus, elle fait appel à des compétences (le media planning) qui sont déjà maîtrisées par beaucoup d’annonceurs. C’est le meilleur moyen de mettre le pied dans la porte de Facebook sans trop s’y engager.


Cependant, la publicité sur Facebook répond à des logiques différentes de celles auxquelles les annonceurs sont habitués, notamment sur Google. Il faut donc prendre le temps de s’y habituer et de tester avant d’y investir de lourds budgets. Il y a aussi des cas de figures pour lesquels ces publicités sont efficaces et d’autres beaucoup moins, mais nous reviendrons sur ces spécificités plus tard.

 

La création d’une présence officielle (page « fans »)

C’est la voie royale de la présence sur Facebook. C’est aussi la grande différence de Facebook par rapport à ses grands frères et sœurs du marketing web. C’est en effet la première fois qu’une plate-forme web offre aux annonceurs la possibilité d’établir chez elle une présence, d’y fidéliser une audience et de dialoguer avec elle à l’aide d’outils variés et personnalisables.

 

Publicité et pages fans poursuivent des logiques très différentes (court terme et unidirectionnelle pour les premières, long terme et bi directionnelle pour les secondes) mais elles se complètent bien.


Nous détaillerons ci-après les avantages de la création d’une page fans, les différentes stratégies qu’elles peuvent permettre de réussir et les résultats qu’elles peuvent produire.

 

L’implémentation de fonctionnalités et/ou « widgets » Facebook

C’est le dernier moyen de bénéficier de Facebook, il est lui aussi novateur et différent des techniques marketing web connues jusqu’alors. La grande différence avec la page « fans » est que vous n’allez pas aller sur Facebook pour bénéficier de ses fonctions sociales, mais vous allez les importer sur votre site.


Très schématiquement, il s’agira d’implémenter Facebook Connect sur votre site, la fonction « j’aime » sur vos produits et contenus et les nombreux widgets Facebook qui permettent de rendre votre site Internet plus « social ».

 

Le sujet du marketing Facebook vous intéresse ? Téléchargez nos guides pratiques du marketing sur Facebook